logo

ENSFEA 2 février 2017

Ogham réalise le nouveau logo et la nouvelle charte graphique de l’ENSFEA : L’Ecole Nationale Supérieure de Formation de l’Enseignement Agricole

Flêche

Conseil départemental de Lot-et-Garonne 2 février 2016

Ogham réalise la nouvelle identité graphique du conseil départemental de Lot-et-Garonne.

Flêche

Regards sur aucamville 16 avril 2015

Ogham réalise le magazine "Regards sur Aucamville"…

Flêche

La Grotte Chauvet 7 juillet 2014

Ogham réalise la communication pour la caverne du Pont d’Arc, dite "Grotte Chauvet" inscrite depuis le 22 juin 2014 au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Flêche

Rio Loco 7 avril 2014

L’affiche de l’édition 2014 du festival Rio Loco (réalisée par Ogham) nous entraine dans l’évocation de la mer Caraïbe !

Flêche

Métronum 17 mars 2014

Le studio Ogham réalise des supports de communication pour le Métronum de Toulouse depuis mars 2014.

Flêche

Voeux 2014 1er janvier 2014

Le studio graphique Ogham et l’imprimerie Delort, vous souhaite ses meilleurs vœux pour l’année 2014 !

Flêche

Les toqués 24 septembre 2012

Flêche

Les post-it sont arrivés chez Ogham 9 novembre 2011

Flêche

Concours de graphisme autour du verre Tulipe 7 novembre 2011

Le célèbre verre tulipe de la marque de bière Duvel à fait l’objet de nombreuses éditions limitées. En effet des artistes comme Arne Quinze, Denis Meyers, Parra, Eley Kishimoto, Daan Stuyven, Stefan Glerum ont collaboré avec la brasserie dans le passé. Pour la prochaine série de verres, Duvel organise un concours de graphisme ouvert aux résidents de France, Belgique, Hollande et Grande-Bretagne, jusqu’au 15 décembre. La finale a lieu à Paris et le vainqueur sera édité sur la prochaine collection. Les infos relatives au concours : duvelcollection.com

Flêche

Peinture et calligraphie 25 mars 2011

Coup de coeur : http://www.milvia.org

Flêche

RVB ou CMJN 25 mars 2011

Le RVB et le CMJN sont deux standards colorimétriques utilisés lors de créations graphiques, cependant, il faut bien comprendre leurs différences pour pouvoir les utiliser en adéquation avec la situation, car chacun de ces standards à ses spécificités.

Le RVB (rouge vert bleu) correspond au RGB anglais (red green blue). Créé en 1931 par la commission internationale de l’éclairage, ce standard regroupe les trois couleurs primaires monochromatiques soit : le rouge, le vert et bleu. Le code couleur de ce standard s’exprime ainsi : R : 0 V : 0 B : 0 (le 0 correspondant au noir) cette couleur donnera un noir. Remarque : la valeur du RVB peut soit s’écrire en pourcentage de 0 à 100% soit en numéraire de 0 à 255. Le RVB est utilisé pour l’affichage de vos écrans. Vous pourrez donc constater aisément qu’un même code couleur RVB aura un rendu différent sur deux écrans.

Cependant une couleur RVB affichée sur un écran ne sera pas forcement la couleur imprimée, c’est-à-dire que le rendu sera différent entre un Print (papier) et un Screen (écran). Ceci pourrait poser un véritable problème si vous êtes censé respecter un code couleur stricte comme on peut en avoir dans les entreprises (voir charte graphique).

Nous utiliserons alors le standard CMJN : Cyan, Magenta, Jaune, Noir ou en anglais CMYK : Cyan, Magenta, Yellow, Black.
Le CMJN appelé plus techniquement quadrichromie est un standard colorimétrique pour l’imprimerie permettant de reproduire un large spectre de couleurs. Ces couleurs sont créées en mélangeant trois encres de bases : le cyan, le magenta et le jaune auxquels on ajoute le noir.

Flêche

L’esperluette 25 mars 2011

L’esperluette résulte de la ligature du e et du t. À l’origine, cette graphie ligaturée était plus ou moins systématiquement utilisée par les copistes médiévaux, qui utilisaient de nombreuses autres abréviations. En l’occurrence, on trouve l’esperluette fréquemment employée pour les termes et (&), etc. (&c.)

Il semble que l’esperluette ait été considérée comme la 27e lettre de l’alphabet jusqu’au XIXe siècle. Selon le Trésor de la langue française, le &, dernière lettre de l’alphabet, était appelé ète, et les enfants apprenaient à l’école élémentaire à réciter l’alphabet en ajoutant après « Z », les mots latins « et, per se, et » (« et, en soi, ’et’ ») prononcés « ète-per se-ète » , comme moyen mnémotechnique. L’appellation du caractère « & » aurait découlé de cette habitude sous la forme de perluète ou esperluette. L’étymologie du mot anglais ampersand est très similaire (and, per se, and). L’étymologie Occitane est la plus probable est aussi évoquée es-per-lou-et, en français c’est pour le « et », indiquant que le caractère & veut dire « et ».

L’esperluette est l’un des rares caractères à avoir le même sens dans de nombreuses langues. Elle est d’un usage courant en anglais, sous le nom d’ampersand. En français, elle est moins utilisée, et même rejetée dans la langue littéraire. Néanmoins, elle est parfois utilisée dans certains ouvrages, dans l’italique[1]. Son utilisation en français est essentiellement circonscrite à un usage commercial et publicitaire, pour des raisons sociales[1]. L’esperluette est ainsi parfois appelée « et commercial ».

Flêche